Le postillon de Lonjumeau (Adolphe Adam) – dossier

LE POSTILLON DE LONJUMEAU

Opéra Comique en 3 actes

By Adolphe Adam

Libretto : Adolphe de Leuven & Léon Brunswick

First performed : Théâtre Royal de l’Opéra-Comique (salle de la Bourse), 13 October 1836

For my review, see here.


ROLES

Chapelou.JPEGChapelou, postilion, later Saint-Phar, singer (tenor) : Jean-Baptiste Chollet

Le marquis de Corcy, intendant of the royal spectacles (tenor) : Edmond-Jules Delaunay-Ricquier

Biju, blacksmith, Chapelou’s friend, later Alcindor, chorister (bass): François-Louis Henri

Bourdon, chorister (bass): M. Roy

Madeleine, later Madame de Latour, Chapelou’s wife (soprano) : Geneviève-Aimé-Zoë Prévost

Rose, soubrette (soprano) : Mme Roy

Setting : Lonjumeau in 1756 and Fontainebleau in 1766


Acte I: The public square in Lonjumeau.

  1. Chœur : Le joli mariage
  2. Duo : Quoi, tous les deux
  3. Morceau d’ensemble et ronde du postillon
  4. Trio : A mes désirs il faut

Acte II : Madame de Latour’s reception room at Fontainebleau.  Ten years later.

  1. Entr’acte et air : Je vais donc le revoir
  2. Morceau d’ensemble et chœur : Ah ! quel tourment
  3. Air : Oui des choristes du théâtre
  4. Duo : Grâce au hasard je puis, madame
  5. Finale : Ah ! quelle étonnante nouvelle

Acte III : The bridal chamber.

Entracte

  1. Chœur : Du vrai bonheur gouteries
  2. Grand air : A la noblesse je m’allie
  3. Trio : Pendu ! pendu !
  4. Duo et finale : A ma douleur soyez sensible

CRITICISM

Félix Clément, Dictionnaire des opéras, 1869

Source: http://www.artlyriquefr.fr/dicos/operas%20-%20P.html

« Le livret est d’une gaieté et d’une invraisemblance fort plaisantes et est dans le goût des canevas italiens joués sous le nom d’opéras-comiques au théâtre de la Foire. La musique est bien commune, mais franche et du meilleur style d’Adam. L’air chanté par Henri : Combattons, chantons, est une amusante parodie des chœurs d’opéra. Les couplets chantés par Chollet : Oh ! qu’il est beau, le postillon de Lonjumeau ! et le motif : Mon petit mari ont eu une fatigante popularité. Quand au trio : Pendu ! pendu ! on ne peut nier qu’il ne soit fort comique. Le Postillon de Lonjumeau a obtenu un grand succès et a valu au compositeur les honneurs du suffrage universel. »

 

Translation

The libretto is of a very pleasant gaiety and improbability, and is in the style of the Italian pieces played under the name of comic operas at the Théâtre de la Foire.  The music is very common, but frank and in Adam’s best style.  The air sung by Henri: Combattons, chantons, is an amusing parody of opera choruses.  The verses sung by Chollet: Oh! qu’il est beau, le postillon de Lonjumeau! and the tune: Mon petit mari were tiresomely popular.  It cannot be denied that the trio: Pendu! pendu! is very comic.  Le Postillon de Lonjumeau obtained a great success and earned the composer universal acclaim.